top of page

Liège
Collégiale Saint Barthélemy

Un coeur greffé

La louable préoccupation et les investissements importants des pouvoirs publics ont sauvé un des fleurons du Patrimoine Wallon : la Collégiale Saint-Barthélemy a retrouvé une splendeur nouvelle.

L'aménagement cultuel, corrélatif à la fonction première du bâtiment, se devait d'être à la mesure de cette rénovation, c'est-à-dire exemplaire.

Mettant en œuvre les orientations initiées par le Concile Vatican II, l'assemblée liturgique est réunie autour de l'autel, à la fois table du dernier repas du Seigneur Jésus et signe de son testament et de sa vie offerte jusqu'à la croix. L'autel évoque à la fois la Cène du Jeudi Saint et le sacrifice du Vendredi Saint mais il polarise aussi le rassemblement des croyants s'émerveillant de l'annonce pascale en partageant le Repas du Seigneur.

Au centre de la nef immaculée de l'église restaurée, nous voulions donc un autel qui puisse être le cœur d'un édifice aussi prestigieux. Il ne pouvait s'imposer par sa grandiloquence : il devait entrer en dialogue avec l'espace réinvesti. Nous avons donc voulu cet autel comme un petit bijou serti dans l'écrin de ce bâtiment vénérable. De dimension modeste, il se veut seulement au service de la liturgie et non pas objet décoratif: il « appelle » la célébration de l'eucharistie. Cubique, il s'inspire des modèles les plus anciens : ses proportions évoquent, par exemple, les représentations connues par les mosaïques de Ravenne et les églises anciennes du Proche - Orient.

Son humilité est compensée par sa préciosité - du laiton "doré" - pour aimanter le regard, même du visiteur occasionnel.

Nous l'avons voulu héritier de l'histoire séculaire de la Collégiale : il a été conçu en relation avec ce qu'on pourrait appeler « le poumon de Saint-Barthélemy », les fonts baptismaux connus mondialement. La patine du laiton contemporain répond à celle du chef - d'œuvre du narthex. Nous l'avons voulu pour exprimer notre temps. Nous avons délibérément tourné le dos à une œuvre passéiste et refusé une démarche faussement archéologisante : l'autel est une création d'aujourd'hui qui inscrit dans ce bâtiment chargé d'histoire la sensibilité et le savoir faire des artistes du XXIème siècle. Aux couches romanes et baroques, nous voulions ajouter une marque contemporaine à la suite de toutes celles qui, à chaque époque, ont réinterprété l'église selon l'air du temps.

Pièce d'un aménagement voulu cohérent - le programme, complété dans les prochains mois, comportera un ambon pour les lectures et des sièges de chœur qui seront commandés au même artiste -, ce nouvel autel, nous l'avons surtout voulu tout simplement digne de Saint-Barthélemy.

Abbé Michel TEHEUX Commission d'Art Sacré du Diocèse de Liège.
Conseiller du commanditaire, l'asbl Dépar et l'asbl « Histoire et Patrimoine ».

bottom of page