top of page

Châlons-en-Champagne

A l’occasion de l’inauguration
de la chapelle St Joseph

Châlons en champagne, le 17 mai 2003. 

Du retable, quelques propos ...
 

A chaque fois que l’on me demande d’expliquer mon travail, la même question me vient à l’esprit : pourquoi expliquer ?

 

Pourquoi expliquer avec des mots ce qui est d’abord une expression du cœur et qui devrait se comprendre avec le cœur …

 

Il me semble que la meilleure façon d’aborder une œuvre d’art est de la regarder, de se poser, de regarder, de faire silence … d’écouter sa voix intérieure.

 

La souffrance, l’abandon, la croix … est une expérience que nous connaissons tous avec plus ou moins d’intensité, une expérience que nous avons difficile à accepter et qui est souvent inacceptable !

 

Un certain Jésus est venu il y a deux mille ans … L’évangile nous dit qu’il enseignait, qu’il bouleversait les habitudes, libérait les possédés, guérissait les malades, parlait avec les pécheurs, les prostituées …

Accomplissant la volonté de son Père au risque de la souffrance, de la mort !

 

L’action de Dieu, en Jésus, ne se termine pas dans la mort et la peur, Jésus de Nazareth est ressuscité !

 

Entrée définitive dans la vraie vie ! Dans la lumière de Dieu.

Voilà ce que Dieu nous propose ce à quoi nous sommes appelés dès aujourd’hui.

 

J’ai cherché à dire un peu cela dans cette réalisation murale : des zones d’ombres et de lumières, une croix qui est signifiée, n’est pas un aboutissement, mais bien un passage.                                          

La lumière à travers et au-delà de la croix, dans l’au-delà mais aussi dans notre réalité de tous les jours, souffrance, mort, résurrection !

 

Jésus-Christ, Dieu, lumière pour tous les Hommes, lumière pour l’Humanité.
 

Jacques Dieudonné

Diacre sculpteur.

bottom of page